U Paese, le blog des Amitiés corses de Lyon

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

la nature en Corse

Fil des billets - Fil des commentaires

mercredi 12 mars 2014

La faune corse (1)

 

1a - Le grand Capricorne (mâle) 

Photo prise à Pastricciola (Cruzzini) - Corse du Sud. 

Blog de paese : Mon blog photos, La faune corse (1)


1b - Le grand Capricorne (mâle) 

Photo prise à Pastricciola (Cruzzini) - Corse du Sud.

 Blog de paese : Mon blog photos, La faune corse (1)


2a -  Rhinocéros (Scarabée)

Photo prise à Pastricciola (Cruzzini) - Corse du Sud.

Blog de paese : Mon blog photos, La faune corse (1)


2b -  Rhinocéros (Scarabée)

Photo prise à Pastricciola (Cruzzini) - Corse du Sud.

Blog de paese : Mon blog photos, La faune corse (1)


3 - Lucane volante (femelle)

Photo prise à Perelli d'Alesani - Haute Corse

Blog de paese : Mon blog photos, La faune corse (1)


4 - Dorcus parallélépipedique

Photo prise à Perelli d'Alesani - Haute Corse

Blog de paese : Mon blog photos, La faune corse (1)


5a - Cétoine vert métallique 

Photo prise à Pastricciola (Cruzzini) - Corse du Sud.

Blog de paese : Mon blog photos, La faune corse (1)


 5b - Cétoine vert métallique 

Photo prise à Pastricciola (Cruzzini) - Corse du Sud.

Blog de paese : Mon blog photos, La faune corse (1) 


6 - Carabe splendide (Chrisocarabus spendens)

Photo prise à Perelli d'Alesani - Haute Corse

Blog de paese : Mon blog photos, La faune corse (1)


7 - Peut être le Carabe doré (Carabus auratus)

Photo prise à Perelli d'Alesani - Haute Corse

Blog de paese : Mon blog photos, La faune corse (1)


8 - Mante Religieuse verte 

Photo prise à Perelli d'Alesani - Haute Corse

Blog de paese : Mon blog photos, La faune corse (1)



mardi 7 août 2012

La flore corse (3)



C'est l'été et les sentiers corses fourmillent de randonneurs partis à la découverte de la flore de notre île. Voici un nouveau billet pour vous aider à en apprécier la beauté et le caractère exceptionnel.



1 - Herbe à chat (Teucrium marum), a Pivarella en langue corse. 

   Plante odorante, de petite taille, très ramifiée. Feuilles opposées, de moins d’1 cm. Fleurs d’un rose pourpré de 1 à 1,2 cm. La floraison se fait de juin à septembre.

   Elle est appelée herbe à chat car elle a la particularité de les attirer. Ils se roulent dedans, sautant, léchant et mâchant  avec frénésie.

Herbe aux chats ou germandree marum pivarella - Bonifacio le 06-05-2011


Bonifacio le 06-05-2011 (Crédit photo Pierre Filippini)





   2 - Cyclamen étalé - fior di Cuccu, pippetta.

   Espèce méditerranéenne, introduite en Provence, présente en Italie, en Corse et en Sardaigne, jusque dans le nord de l’ex-Yougoslavie, l'Albanie et l’île de Corfou. 

     Elle fleurit au printemps d'avril à mai. Ses fleurs rouges carmin, à base plus foncée sont odorantes. Les feuilles sont larges et souvent marbrées, avec une bordure fortement dentée, et ressemblent un peu à celles du lierre.


Cyclamen étalé fior di cuccu - Sentier de Moriani le 01-05-2011 Crédit photo Pierre Filippini


Sentier de Moriani le 01-05-2011 (Crédit photo Pierre Filippini)





   3 - Crocus corsicus (endémique Corso-Sarde) - Zafranu corsu . 

   Cette espèce est assez commune en Corse dans des milieux variés comme pelouses, fruticées ouvertes, maquis ouverts, forêts claires, éboulis. Il est présent du littoral à 2000 m d'altitude. Son stigmate rouge orangé tranchant sur les étamines jaunes  le différencie de son proche parent  Crocus minimus au stigmate jaune et à  fleurs plus petites.


Crocus corsicus Zafranu corsu. Endemique Corso-Sarde - Sentier du San Petrone 03-05-2011 Crédit photo Pierre Filippini


Sentier du San Petrone le 03-05-2011 (Crédit photo Pierre Filippini)




   4 - Crocus minimus (Endémique Corso-Sarde) - Zafranu minutu

   Présent du littoral au montagnard ( entre 50 et 100 m d'altitude) sur pelouses et fruticées ouvertes. Il est caractérisé par son pistil jaune, de couleur identique ou proche de celle des étamines ; sa fleur est souvent plus petite.


Blog de paese : Mon blog photos, La flore Corse (3)


Val d'Ese le 12-08-2011 (Crédit photo Pierre Filippini)

 

   5 - Astragalus terracciono (Coussins de belle-mère)

   Très proche de l'Astragale de Marseille, Cette espèce est un buisson bas, qu'on rencontre sur les grès calcaires exposés aux embruns, à Bonifacio et en Sardaigne. La foliole terminale est transformée en pointe épineuse. Le calice porte des poils courts.

Bonifacio le 06-05-2011 (Crédit photo Pierre Filippini)

Blog de paese : Mon blog photos, La flore Corse (3)

   6 - Colycotome Corse (Genêt corse)

   Cet arbrisseau méditerranéen est commun en Corse mais absent du continent. Les fleurs sont groupées par six à quinze, les feuilles chez les colycotomes sont toutes trifoliées c'est à dire composées de 3 folioles . Les fruits sont velus (voir image suivante).

Tour de Fautea le 05-05-2011 (Crédit photo Pierre Filippini)

Blog de paese : Mon blog photos, La flore Corse (3)

   7 - Colycotome velu - Prunu Tupinu. 

   Cette espèce n'est autre que le fruit du Colycotome Corse.

Tour de Fautea le 05-05-2011 (Crédit photo Pierre Filippini)

 Blog de paese : Mon blog photos, La flore Corse (3)

   8 - Grassette corse - Pinguicula.

   Au dire de la jeune bergère en estive au Val d'Ese  elle ne serait présente   qu'en ce lieu des pozzines du Rinoso. Plante carnivore, elle possède des glandes poisseuses qui emprisonnent de petits insectes sur la surface de leurs feuilles. Je n'ai pas eu la chance d'apercevoir sa fleur

   Espèce endémique de la Corse elle n’a jamais été trouvée ailleurs et est considérée comme une des plus anciennes espèce du sous-genre Pinguicula. Elle est surtout fréquente au niveau des pelouses humides dans les pozzines de pente, mais aussi sur les rocailles et rochers suintants.

Val d'Ese le 12-08-2010 (Crédit photo Pierre Filippini)  

Blog de paese : Mon blog photos, La flore Corse (3)

   9 - Lavande à fleurs alignées ou Lavandula stoechas - Piumbone.

   U Piumbone (Lavandula stoechas), on la rencontre fréquemment dans le maquis en bordure des chemins, elle peut atteindre jusqu'à 70 centimètres de hauteur. Les fleurs pourpres sont rassemblées sur des épis terminaux à 4 rangées de fleurs. Les grandes fleurs de l’extrémité sont en fait des bractées stériles. Les feuilles sont étroites, couvertes de poils.

Alta Rocca le 30-04-2011 (Crédit photo Pierre Filippini)

   10  - Arbousier et Arbouses - Arbitru e Baghi en langue corse.

   Le bois de l'arbousier était excellent pour la fabrication du charbon de bois. Aujourd'hui il est aussi utilisé en bois de chauffage.  Ses baies sont commestibles, les animaux en font bonne consommation, fermentées elles donnent une bonne eau de vie et ses gelées sont excellentes.  Ses feuilles sont utilisées en tisane contre la dysenterie. Lors d'une opération de survie avec des nageurs de combat, on a accusé la confiture d'arbouse de donner des convulsions voir même l'épilepsie. 

a) Les fleurs de l'arbousier 

Porto Vecchio le 15-11-2007 (Crédit photo Pierre Filippini)

Blog de paese : Mon blog photos, La flore Corse (3)

b) Les fruits de l'arbousier

Porto Vecchio le 15-11-2007 (Crédit photo Pierre Filippini)

Blog de paese : Mon blog photos, La flore Corse (3)

c) Les arbouses mûres

Porto Vecchio le 15-11-2007 (Crédit photo Pierre Filippini)

Blog de paese : Mon blog photos, La flore Corse (3)

     11 - Hellébore de Corse - Nocca, Abattella.

   C’est en Corse, en Sardaigne et dans les îles Baléares que l’on rencontre l’hellébore de Corse à l’état sauvage. Les fleurs vert jaunâtre, campanulées, disposées en grappes de 20 à 30, apparaissent en fin d'hiver au-dessus des feuilles vert foncé, à 3 folioles dentées, presque épineuses

 Très toxique, il était pourtant utilisé autrefois pour ses vertus médicinales populaires, en effet, les bergers soignaient alors les plaies de leurs bêtes en faisant chauffer les racines pour récupérer le suc et tuer les vers, désinfectant ainsi la plaie. Les feuilles de Nocca étaient également utilisées pour la protection et la conservation des fromages. 

Route de Folelli-Piedicroce le 05-03-2011 (Crédit photo Pierre Filippini)

Blog de paese : Mon blog photos, La flore Corse (3)

                          

 12 - Asphodèle _ Arbucciu, Talavucciu, Talavellu, Luminellu, Candelu, Accendipippa etc...) 

  Il est reconnaîssable à sa ligne élancée, sa tige verte d’un demi cm d’épaisseur,  mesure en moyenne 1 mètre de hauteur. les 30 derniers cm présentent plusieurs tiges plus fines fleurissantes par le bout, de couleur blanche.

  Pour se déplacer les nuits sans lune dans les chemins du village, on utilisait l'Asphodèle pour s'éclairer. Autrefois, il était utilisé pour éclairer les tombes la nuit de la Toussaint.                            

Alta Rocca le 30-04-2011 (Crédit photo Pierre Filippini)

Blog de paese : Mon blog photos, La flore Corse (3)

 



dimanche 1 juillet 2012

La flore corse (2)



Second épisode de la série que je vous propose sur les fleurs corses.

1 - l'Astérolide maritime (Pallenis Maritima)

 Il n'est présent en Corse que sur le littoral calcaire de Bonifacio.

Asterolide maritime - Bonifacio le 06-05-2011 (crédit photo Pierre Filippini)

Bonifacio le 06-05-2011 (crédit photo Pierre Filippini)

2 - Chardon en tête (Carduus cephalanthus) - En corse Cardu

 Le chardon en tête, endémique corso-sarde, archipel toscan, Italie et Sicile est répandu en Corse du littoral à 1300 m environ. Très épineux  avec ses nombreux capitules regroupés en une grosse tête. Sa taille varie de 30 à 80 cm.

 

Chardon en tête  Carduus cephalanthus - Tour de Fautea le 05-05-2011 (crédit photo Pierre Filippini)

Tour de Fautea le 05-05-2011 (crédit photo Pierre Filippini)

3 - L'Ancolie commune (Endémique Corse-Italie). - En corse Amore piattu

 Belle plante de 30 à 60 cm répartie dans toute la Corse privilégiant les forêts fraîches de châtaigniers, de chênes, de hêtres et d'aulnes. Elle se distingue de l'ancolie de Bernard par sa couleur plus foncée et ses éperons recourbés en crochets.Très dangereuse pour le bétail car très toxique.

Anconie commune corse - Alisgiani-Felce hameau de Volgheraghju le 02-05-2011 (crédit photo Pierre Filippini)

 Volgheraghju (Alisgiani le 02-05-2011 (crédit photo Pierre Filippini)

4 - Pâquerette des neiges (Bellium Nivale). - En corse falzu fior di curona.

 Endémique corso-sarde, présente dans les Pozzine du Monte Rinosu (Capitule de 4 à 8 mm)

Bellium Nivale  Paquerettes des neiges - Val d'Eze le 12-08-2010 (crédit photo Pierre Filippini)

Val d'Ese le 12-08-2010 (crédit photo Pierre Filippini)

5 - Chèvrefeuille des Baléares. -  En corse Liaboscu, Caprifogliu, Matreselba.

 U Caprifogliu  est un sous-arbrisseau d’environ 2 mètres, commun dans le maquis corse. Les fleurs odorantes ont une corolle en forme de tube jaune et rougeâtre.

Blog de paese : Mon blog photos, La flore corse (2)

Bonifacio le 06-05-2011 (crédit photo Pierre Filippini)

6 - Trèfle étoilé (Trifolium Stellatum) - Nom corse inconnu

 Plante d'environ 20 cm aux fleurs d'un blanc rosé, disposées en têtes globuleuses portées par un long pédoncule. reconnaissable grâce à son calice terminé par 5 grandes dents étalées en étoile, poilues en-dessous. On peut le rencontrer au bord des chemins et mesure environ 20 cm.  Les feuilles sont petites, dentées, à 3 folioles en cœur renversé.

Blog de paese : Mon blog photos, La flore corse (2)

Cauria, en Alta Rocca le 30-04-2011 (crédit photo Pierre Filippini)

 7 - Nombril de Venus (Umbelicus rupestris) - En corse Bilicu, Bricciocule, Conca, Giarra.

 Présente sur les murs et les rochers, cette plante possède des propriétés diurétiques et émollientes. On l'utilise pour soigner les furoncles. Les feuilles étaient autrefois consommées en salade.

Umbelicus rupestris  e Bricciocule - Felce le 02-05-2011 (crédit phto Pierre Filippini)

Felce (Alesani) le 02-05-2011 (crédit photo Pierre Filippini) 

8 -  Scrofulaire trifoliée - En corse Cuculariu, Nichjiamele

 Endémique corso-sarde, Gorgona, Monte Cristo. elle est présente en Corse sur les vieux murs et les bords des ruisseaux.

Scrophularia trifoliata  Cuculariu - San Ghjuvani di Moriani le 01-05-2011 (crédit photo Pierre Filippini)

San Ghjuvani di Moriani le 01-05-2011 (crédit photo Pierre Filippini)

9 - Epine-vinette de l'Etna - En corse Spinella, Uvaspina

 Cet arbrisseau montagnard (80cm maximum) aux rameaux épineux, donne d'abord en avril-mai des inflorescences jaunes, pendantes, puis se forment des baies oblongues rouges qu'on utilisait pour faire de la gelée. L'écorce servait à la teinture en jaune des tissus.

Epine-vinette de l'Etna  Spinella - Val d'Eze le 12-08-2010 (crédit photo Pierre Filippini)

Val d'Ese le 12-08-2010 (crédit photo Pierre Filippini)

 10 - Férule d'Arrigoni - En corse Ferula, Ferla (Plante endémique corso-sarde)

 Elle ressemble au fenouil mais de taille beaucoup plus imposante, elle est souvent présente le long des routes. Les bergers la détestent car très toxique elle représente un danger pour le bétail, mais ils utilisent sa tige séchée pour fabriquer quelques petits objets comme des attelles pour soigner les fractures de leurs bêtes. Coupée en deux dans le sens de la longueur, la tige servait à aiguiser couteaux et ciseaux de tonte.

Férule d'Arrigoni - Tour de Fautea le 05-05-2011 (crédit photo Pierre Filippini)

Tour de Fautea le 05-05-2011 (crédit photo Pierre Filippini)

11 - les fleurs du myrte - En corse Morta

 Arbuste emblématique du maquis corse où elle prolifère, cette plante aux fleurs blanches et aux feuilles coriaces  donne de décembre à février des baies bleu foncé, rondes et parfumées utilisées surtout pour la fabrication de la fameuse liqueur de myrte. 

les fleurs du myrte (crédit photo Pierre Filippini)

Casta (Nebbiu) le 26-07-2004 (crédit photo Pierre Filippini)

 Les baies sont utilisées pour aromatiser les viandes et le gibier, les pâtés et terrines. Porcs et sangliers s'en nourrissent donnant à leur chair un parfum unique. les pêcheurs utilisaient le bois de myrte, dur et souple, pour  confectionner des nasses à langoustes. On utilise les feuilles en infusion pour leurs propriétés digestives

 Myrte  Portu Vecchju (crédit photo Pierre Filippini)

Porto Vecchio le 15-11-2007 (crédit photo Pierre Filippini) 

 

  A suivre...  



jeudi 31 mai 2012

La flore corse (1)


La Corse en fleurs

Je voudrais vous faire partager mon goût pour la flore corse, que j'ai eu l'occasion de photographier lors de mes nombreuses randonnées. Voici le premier billet d'une série que j'espère la plus fournie possible.


1) -  Les cistes 

 A - le ciste de Montpellier (Cistus monspeliensis)

 C'est un arbrisseau buissonnant aux fleurs blanches dont la hauteur peut atteindre 0,5 à 1,5 m. En Corse, il s'installe dans les zones fréquemment incendiées. L'année qui suit le passage d'un incendie, on constate une multitude de jeunes pousses de cistes.  Il est appelé en Corse muchju neru.

Ciste de  Montpellier  Mucchju neru - Bonifacio le 06-05-2011 (crédit photo Pierre Filippini)

Bonifacio le 06-05-2011 (crédit photo Pierre Filippini)

 

 La substance mousseuse que l'on observe sur le ciste de Montpellier appelée "bave de Coucou" n'est autre que l'excrément des larves de la cicadelle; en effet les larves de cet insecte en pulsant de l'air sur ces excréments forment les fameux "crachats" qui les protègent et les camouflent des prédateurs. Elles vivent et se nourrissent de la sève de cet arbuste. Au printemps dans le maquis, chèvres et brebis sont recouvertes de ces crachats.

Les larves de Cercopes - Alta Rocca le 30-04-2011 (crédit photo Pierre Filippini)

Cauria (Alta Rocca) le 30-04-2011 (crédit photo Pierre Filippini)

 

 Les fruits du ciste (capsules contenant de nombreuses graines)

Ciste après floraison  (crédit photo Pierre Filippini)

Sentier du Monte San Petrone le 01-08-2002 (crédit photo Pierre Filippini)


 B - Le ciste à feuilles de sauge (Cistus salviifolius)

 C'est un arbrisseau à fleurs blanches, avec des feuilles gaufrées, plus larges que celles du ciste de Montpellier. Ses fleurs, d'abord blanches au début, deviendront jaunes à la fin de l'été. On peut parfois les confondre avec les églantines blanches. En Corse on appelle ce ciste muchju albellu.

Ciste à feuilles de sauge  Mucchju albellu - Bonifacio le 06-05-2011  (crédit photo Pierre Filippini)

Bonifacio le 06-05-2011 (crédit photo Pierre Filippini)


C - Le ciste de Crète (Cistus creticus )

 Cet arbrisseau buissonnant, caractéristique du maquis Corse peut atteindre une hauteur de 0,5 à 1,5 m. Ces fleurs sont mauves ou roses et chiffonnées comme celles des coquelicots, on l'appelle en corse muchju rossu.

Ciste de Crète  Mucchju rossu - Bonifacio le 06-05-2011 (crédit photo Pierre Filippini)

Bonifacio le 06-05-2011 (crédit photo Pierre Filippini)


 D - L’Hélianthème à feuille d’arroche - Ciste jaune (Halimium halimifolium)

 Cet arbrisseau est proche des cistes, très commun en Corse (sables littoraux de la côte orientale) où on l'appelle muchju biancu ou muchju marinu. Ses feuilles sont gris argenté et ses nombreuses fleurs sont jaunes.

Hélianthème Muchju marinu  (crédit photo Pierre Filippini)

Plage de la Marana le 10-06-2010 (crédit photo Pierre Filippini)


 

2) - Le parasite des cistes

 Le cytinet est un parasite du ciste. Il pousse sur les racines du ciste et on l'observe au pied de celui-ci, seulement au moment de la floraison (période de reproduction).

Il existe deux sortes de cytinet:

 Le parasite du ciste de Crète avec bractées rouges rosées à fleurs blanc ivoire (Marculella, Franculella).

Cytinet  Marculella, Franculella  Parasite du C. rouge - Alta Rocca le 30-O4-2011 (crédit photo Pierre Filippini)

                  Alta Rocca le 30-O4-2011 (crédit photo Pierre Filippini)

 

 Le parasite du ciste de Montpellier à fleurs blanches avec bractées rouges rose et fleurs jaune vif (Marculella, Franculella).
 
 Cytinet  Cucu, fungu, mucchju, pedigialli  Parasite du C. blanc - Alta Rocca le 30-O4-2011 (crédit photo Pierre Filippini) 
Alta Rocca le 30-04-2011 (crédit photo Pierre Filippini)

  A suivre...  



samedi 5 mai 2012

La nature en Corse (2)



Alors que les vacances estivales commencent à être dans tous les esprits, un avant goût de la beauté de la Corse, pour ce qui auront le plaisir d'y aller lors des prochains mois. 


Lichen (Cliquez sur l’image pour l’agrandir)