La rumeur bruissait depuis quelques temps, c’est désormais une quasi certitude. Grâce à l’indiscrétion d’une personne travaillant au ministère de l’Education Nationale (Non, je ne balance pas ; il y a tellement de corses dans cette administration qu’il n’y a aucun risque que son identité soit découverte), l’amicale a eu communication en avant-première, de la circulaire NOR : MENE1311918C circulaire n° 2013-119 MEN - DGESCO B3-3 qui devrait être publiée dans les tous prochains jours.

 

Cette circulaire vient mettre en œuvre une réforme que nous étions nombreux à appeler de nos vœux. Désormais, les enseignants en langue corse devront privilégier l’emploi du cismuntincu. Après une période transitoire de 5 ans, les cours seront uniquement donnés en cismuntincu, à l’exclusion de toute référence au pumontincu.

 

L’unification de la langue corse a été posée comme préalable par les autorités, à la ratification de la Charte des langues minoritaires, à nouveau remise il y a quelques jours, aux calendes grecques. Puisqu’il fallait sacrifier un des parlers, le choix n’a guère été difficile.

 

Ainsi que le note un chercheur, Lucca Vicchipedia, « le Corse le plus traditionnel se rapproche du parler cismuntincu. En effet, celui-ci est plus archaïque linguistiquement, dans le sens où il a subi moins d'évolutions par rapport aux langues mélangées du passé ».

 

L’amicale est une fois de plus en pointe, les cours s’y étant toujours déroulés uniquement en cismuntincu.


Trutta o truita ? (merci à Jade pour son super dessin)